Attention, on lit du bas vers le haut !


Et si vous alliez voir les autres onglets ?


La canicule et le BAC -14/07/2017-

 

  Cette année, j'ai passé le baccalauréat, comme des milliers d'autres lycéens. Les épreuves étaient du 15 au 22 juin, soit EN PLEIN PENDANT LA PERIODE DE CANICULE.

  Vous la sentez venir la galère, là ?

 

  Eh oui, nous avons travaillé pendant vingt-deux heures au total, dont les trois quarts dans une pièce fermée, donnant plein Sud, avec une température à l'ombre environ égale à trente degrés.

Alors je veux bien croire que c'est cool quand il fait beau et chaud, mais voici l'équation de base à savoir :

 

CANICULE + REFLEXION = SOUFFRANCE

 

  Doooooooooonc, ce qu'il faut savoir pour comprendre mon délire : il est impossible de se concentrer au-delà des trente degrés celsius. Franchement, c'est IM-PO-SSI-BLEUH. C'est-à-dire qu'on a déjà mal au crâne sans travailler, alors quand on additionne le mal de tête au stress, au bruit, à la chaleur, ça commence à faire un peu beaucoup.

 

  D'accord, c'était pas tous les jours comme ça. Le pire, ça a été Lundi après-midi. MON BRAS ETAIT COLLE A LA TABLE ! Vous connaissez cette sensation affreuse quand vous vous levez d'une chaise en cuir quand il fait chaud ? J'avais la même chose mais sur le bras avec une table en plastique. Cherchez la logique.

 

  Sans compter que certaines salles avaient des ventilateurs et des bouteilles d'eau, des petits gâteaux... Pourquoi pas nous ? Enfin si, pour pas être mauvaise langue, on l'a eu. Le dernier jour. Au fond de la salle, comme ça on n'avait pas d'air. You-pi.

Donc, les essentiels : une bouteille d'eau ; un brumisateur ; un truc à manger, mais pas de barre chocolatée qui risque de fondre (oui, je me suis fait avoir).

 

 

  Allez, je retourne à mon ventilateur et mon pot de glace !

  Et aussi à ma jalousie envers tous les détenteurs de piscines, petits veinards.


EndoMarche -23/03/2017-

 

  Toutes les infos ici présentes viennent du site d'ENDOFRANCE, l'association française de lutte contre l'endométriose.

     L'EndoMarche, qu'est-ce que c'est ?

 

  J'ai découvert cela il y a une semaine environ, grâce au site de Madmoizelle.com que j'ai déjà évoqué (oui, j'adore ce site ^^). Il s'agit d'un rassemblement en vue de sensibiliser la population sur la maladie qu'est l'endométriose, encore trop peu connue...

 

  Selon ENDOFRANCE, l'endométriose est "une maladie chronique, généralement récidivante qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer". Son nom vient de l'endomètre, le tissu qui tapisse l'utérus. Si on a ses règles, c'est parce que cette membrane se désagrège : elle a épaissi durant notre période d'ovulation, dans le but d'accueillir un embryon, mais une fois la date passée elle s'efface pour faire place à un nouveau cycle.

  Pour les femmes atteintes d'endométrioses, des cellules composant l'endomètre remontent par les trompes de Fallope et s'y logent. La formation de ce tissu entraîne des lésions et divers problèmes comme des kystes. Mais les cellules peuvent également migrer sur d'autres organes, et créer des infections du côté de la vessie, des intestins, voire des poumons !

 

  "Aujourd'hui, l'endométriose est diagnostiquée, souvent par hasard, avec un retard moyen de cinq années, durant lesquelles la maladie a eu le temps de causer des dommages notables à différents organe. Selon les sources, cette maladie toucherait de 1 femme sur 20 à 1 femme sur 10".

 

  Alors, comment savoir qu'on est atteint de cette maladie ? Les symptômes sont semblables à que ceux que beaucoup d'entre nous connaissent : douleur, fatigue, courbatures... Tout cela dans des proportions démesurées. Toutes les femmes réglées peuvent souffrir d'endométriose, très jeunes comme plus âgées, et "il existe également des cas de femmes ménopausées ou opérées par hystérectomie et ovariectomie qui continuent à souffrir d'endométriose, notamment à cause des traitements hormonaux de substitution". Souvent, ces même femmes souffrent depuis leur puberté.

 

 

  Que pouvons-nous bien faire, pauvres mortels que nous sommes, pour combattre cette maladie ? En parler, déjà, serait un bon début. Faire connaître l'endométriose à plus de personnes, la vulgariser (dans le bon sens du terme, hein) pour en parler plus librement, encourager la recherche.

 

  L'EndoMarche aura lieu ce Samedi 25 Mars 2017, à Paris. Sa couleur est le jaune. Je ne sais pas pour vous, mais demain je serai vêtue de mon pull jaune et j'en parlerai autour de moi, car même si demain c'est le 24 (je suis pas con, merci), samedi je ne verrai pas autant de monde, et je veux en parler autour de moi, car je suis sûre qu'il y a encore des filles/femmes qui ignorent ce que c'est.

  Alors au moindre doute, rendez-vous chez chez votre gynéco, et parlez-en ! Mieux vaut prendre les devants, même si vous n'avez rien, mieux vaut prévenir que guérir.


La cup -21/02/2017-

 

  Hellooo ! Beaucoup de retard et pas beaucoup d'excuses, alors lançons-nous directement vers le cœur du sujet : la CUUUUUUUP !

 

 

 

 

Quoi ?

 

La cup, (a.k.a. coupe menstruelle) est un petit récipient, en silicone médical la plupart du temps, en forme de coupe (d'où le nom, en effet...), réutilisable durant 5 ans.

 

La mienne est une coupe de la marque Luneale de 25ml pour flux moyen à fort.

 

 

Pourquoi ?

 

Une des principales questions qu'on me pose est : d'où m'est venue l'idée saugrenue d'acheter une cup ? Ce n'est pas un achat anodin...

 

Je dois l'avouer, ce n'est pas une initiative personnelle... Ma sœur a été la première à l'acheter, via le site de pharmarket, à 18,95 € (sans les frais de port).

 

 

 

Pour qui ?

 

Tout le monde ! C'est ça le plus beau ! Oui, même celles qui sont encore vierges. Il faut juste y aller plus doucement au début, mais ça passe rassurez-vous.

 

 

 

Comment ?

 

Comment marche la cup ? C'est très simple : tu plies, tu mets, tu tournes.

Bon, c'est pas magique non plus, hein. Attention, en réalité c'est sanglant. Dans tous les sens du terme...

 

Je vous le cache pas, il faut être en phase avec son corps ! Il m'a fallu personnellement plusieurs essais avant d'y arriver, mais comme rappelé sur la notice (que je trouve vraiment très bien faite) rien ne presse ! L'avantage du silicone est qu'on peut l'utiliser en dehors de sa période de règles. Pas comme les tampons/papier de verre...

 

Il existe de nombreux pliages. Le push-down est relativement facile (il fait partie des trois sur la notice) et a l'avantage de diminuer considérablement le diamètre à insérer ! (à l'origine d'au moins deux doigts... pas que je veuille vous effrayer ^^)

 

 

Pour mettre une cup, il n'y a pas trente-six solutions :

 

Etape 1 : Allez dans la salle de bain (préférable pour la première utilisation) ou aux toilettes. Lavez vos mains à l'eau claire et au savon.

Etape 2 : Sortez la cup de sa petite pochette et posez la sur un mouchoir propre, ou gardez-la à la main. Elle doit avoir été stérilisée au préalable (j'y reviendrai plus tard).

Etape 3 : Préparez-vous comme pour aller à la douche. Surtout, restez zen. Il n'y a pas de secret !

Etape 4 : Prenez la cup. Vérifiez que les petits orifices en haut ne sont pas obstrués.

Etape 5 : Respirez à fond, plie la cup, et mettez-la comme un tampon. Ne la lâchez pas !

Etape 6 : La cup ne doit pas être à plus de deux phalanges de profondeur. Après, tout dépend de votre morphologie, mais si elle est trop profonde ça ne marche pas. Tournez la cup pour être sûre (oui, je mets du féminin car je doute que cela concerne beaucoup d'hommes...) qu'elle s'ouvre correctement (ce n'est pas l'étape la plus évidente, je vous l'accorde)

Etape 7 : Effectuez une danse de la joie ! C'est comme ça que vous saurez si elle est bien mise, il ne faut pas la sentir.

 

 

 

Précautions à prendre :

 

-toujours bien se laver les mains, avant et après

-ne pas se forcer : plus on est tendu moins ça passe... Oui, les muscles jouent un rôle essentiel

-toujours vérifier que les petits trous ne sont pas obstrués (caillot de sang, poussière...)

-savoir s'arrêter : si ça ne veut pas, ça ne veut pas. Tant pis, on réessaiera la prochaine fois

-toujours utiliser de l'eau claire (potable)

-ne pas la faire toucher la moindre chose qui puisse contenir des germes (toilettes, tissus, portable...)

 

 

 

Pendant les règles :

 

On peut garder la cup jusqu'à 10 à 12 heures par jour ! Ce n'est pas l'idéal, bien sûr, il faudrait la changer toutes les six heures, mais si ce n'est pas possible vous savez que de 8h à 18h vous survivrez.

 

Pour la changer : allez aux toilettes ou sous la douche, lavez-vous bien les mains, pour... eh bien, mettez-y les doigts, y a pas d'autres mots. Il faut attraper le "moon pad" chez les cup Luneale : c'est la petite partie en bas, plus rigide. Soyez vigilant : quand on l'attrape on a tendance à se détendre (car pour l'attraper c'est parfois le parcours du combattant) et alors les muscles se relâchent et la cup recule... Si on la lâche on a juste à recommencer, mais si on la garde en main, on la tire. MAIS : effet ventouse. Aïe. Donc, serrez le moon pad, et tournez avant de tirer dooooouuuuuucement vers le bas. Mettez votre main en-dessous pour rattraper la cup pour ne pas la faire tomber dans les toilettes. Oui, il y a du sang. Non, ce n'est pas agréable de la sortir, surtout après 10 heures. Oui, c'est un réel soulagement. Oui, l'appel d'air fait gicler du sang partout. Oui, on a l'impression de perdre des liiiitres de sang. Bon, je crois que j'ai fait le tour ? Alors, on la vide dans les toilettes, la rince dans le lavabo, et on la remet telle quelle.

 

 

 

Après les règles :

 

Après la dernière utilisation, rincez bien la cup et posez-la sur un mouchoir propre le temps de vous occuper du reste.

Il faut stériliser la cup. J'utilise pour ma part une petite casserole, avec environ un litre d'eau. Faites bouillir, puis mettez-y la cup durant cinq minutes. J'ai vu une technique sur internet : coincez la cup dans un fouet pour ne pas qu'elle danse dans la casserole.

Vous pouvez la ranger directement dans la pochette en tissu (que vous aurez lavée) ou, plus hygiénique encore, dans un sac de congélation neuf puis dans la pochette.

 

 

Des fuites ?

 

Alors oui, il peut y avoir des fuites. Le pliage push-down s'ouvre parfois mal. Selon moi, il faut toujours garder une serviette ou autres en cas d'urgences (surtout si on fait tomber sa cup dans les toilettes...). Attention voici la classe arriver en limousine et costume : quand elle est mal mise, l'appel d'air est mal fait. Il y a des bulles. Oui c'est comme si on pétait. Autant appeler un chat un chat, non ? Au point où on en est...

 

 

 

Des sites pour se renseigner, autres que Wikipedia ? Mais bien sûr, les voilà servis sur un plateau :

http://coupemenstruelle.net/coupe-menstruelle-ou-cup-protection-periodique/

https://www.lacupluneale.com/

http://www.madmoizelle.com/recherche (cherchez pour "cup")

https://www.pharmarket.com/luneale/coupe-menstruelle-flux-moyen-25ml-p3636

 

 

 

Avant qu'on se quitte, j'aimerais évoquer autre chose, qui arrive bien plus souvent qu'on ne le pense : le SCT, a.k.a. Syndrome du Choc Toxique (on en parle ici).

 

Vous savez peut-être déjà ce que c'est grâce à Lauren Wasser, cette top model qui a perdu une jambe à cause d'un tampon hygiénique : le SCT existe pour toutes les protections hygiéniques.

 

Le SCT est causé par des bactéries qui infectent le sang, souvent du type staphylocoque (doré...). Il est plus risqué d'utiliser des tampons, mais l'infection peut avoir lieu lors de l'utilisation de n'importe quelle protection périodique, ou simplement d'une blessure.

 

C'est une infection potentiellement mortelle !

 

On dénote les symptômes : fièvre, vomissements, diarrhée, maux de tête, perte de conscience momentanée, fatigue, douleurs variées... Au moindre doute, allez aux urgences.

 

La meilleure solution pour éviter le SCT est de respecter les consignes de sécurité des protections hygiéniques (ne pas les garder trop longtemps, choisir les plus adaptées, avoir une hygiène irréprochable...).

 

 

 

 

Voila, j'espère que tout cela vous aura été utile ! Bye !

 

EDIT :

  Comme on parle beaucoup du SCT en ce moment, avec les tampons et cups notamment, j'aimerais ajouter une précision : la cup ne protège en effet pas du SCT, même si elle permet d'éviter de laisser le sang au contact de la muqueuse, comme le font les tampons.

  L'idéal serait donc, pour une protection optimale, de ne pas porter la cup quand on est allongé pendant une longue durée, soit (SPOILER ALERT) la nuit. Il faudrait donc la retirer et la stériliser tous les matins durant la période d'utilisation... Ce qui est plutôt chiant on va bien se l'avouer ! Mais mieux vaut perdre dix minutes tous les matins que choper le SCT. Alors pour moi, la décision est prise !


Débriefing -07/12/2016-

 

  Hey ! C'est bientôt Noël ! ^^ Ou l'occasion de revenir en bref sur l'année 2016...

          Alors, on a eu :

                              -Bruxelles

                              -Nice

                              -le Brexit

                              -le Portugal qui a gagné la coupe d'Europe de football masculin

                              -Trump

                              -un pic de pollution

                              -une laryngithe

                              -une entorse au pied

 

               Mais aussi : 

                              -un président écologiste en Autriche (face à l'extrême droite c'est rassurant)

                              -je me suis abonnée à LastWeekTonight sur Youtube

                              -Heathens

                              -Twenty One Pilots a gagné le prix de "Révélation Internationale de l'Année" aux NRJ Music Awards (enfin !)

                              -Zootopie

                              -Deadpool

                              -Le monde de Dory

                              -Free State of Jones

                              -Comme des Bêtes

                              -Insaisissables 2

                              -Stranger Things

                              -Sully

 

Moralité : le monde serait plus beau si on allait tous au ciné au lieu de se faire la guerre.

 

Et une bonne année à tous ! ^^


11.22.63 -04/11/2016-

 

  Les amis, l'heure est grave. Je viens de terminer une des meilleures mini-séries de tous les temps.

  Et le générique est à tomber par-terre. Je n'en ai pas raté un seul (on peut aussi jouer à chercher les petites différences d'un épisode sur l'autre...).

  La série a été créée par Bridget Carpenter, et est une adaptation du livre homonyme de Stephen King, excusez du peu ! Le magnifique, incroyable, fantastique James Franco (que je ne connaissais pas avant, je dois l'avouer) joue un superbe Jake Epping.

 

 

[Message à ceux qui ont lu le livre ! Je ne l'ai pas lu, mais je sais que l'histoire varie sur une partie de la série, même si la fin est la même. Donc pas besoin de hurler que le livre est mieux que la série, d'accord ? Paix et amour au pays des Bisounours <3]

 

 

  Le scénario en une ligne : Jake Epping, professeur d'Anglais à Lisbon, Maine (USA), va retourner dans le passé (1960) pour sauver J.F.Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas, Texas.

  Je n'en dis pas plus, sinon je risque de spoiler sans le vouloir !

 

  L'histoire est juste fantastique. J'étais sceptique au début, le scénario étant un peu passe-partout : un homme qui remonte le temps pour changer l'histoire, c'est une idée déjà vue. Cependant, ici, l'histoire ne porte pas uniquement sur JFK, mais sur tout ce qui va arriver à Jake pendant les trois ans (il arrive en 60) qui précèdent l'attaque.

  En huit épisodes (la plupart de 45 min, le premier de 1h20 et le dernier de 1h), on s'accroche aux personnages, on rit, on a peur... Il faut dire que certaines scènes font frissonner, comme celle avec les cafards (c'est dans le trailer, donc ce n'est pas un spoil ! ^^).

  Je ne sais plus comme j'en suis venue à regarder cette série. Toujours est-il qu'elle est tellement belle que j'ai pleuré devant, et Dieu sait que j'ai du mal à verser une larme devant un écran. A vrai dire, quand j'ai regardé le dernier épisode, j'ai failli pleurer trois fois, et la dernière a été la bonne. Rien que d'y penser, j'ai envie de pleurer !

 

  Maintenant ma plus grosse difficulté est de déterminer si je la préfère à la mini-série des Piliers de la Terre. Difficile de choisir. Je crois que je ne peux pas choisir. Ce n'est pas le même thème, DU TOUT, donc je vais les laisser se disputer la première place encore un moment.

 

  Prochaine mission : The theory of everything (ou Une merveilleuse histoire du temps). C'est l'histoire de Stephen Hawking, tout simplement. Il est joué par Eddie Redmayne, mon chouchou, qui joue également dans les Piliers de la Terre, donc il a déjà plusieurs points d'avance !

  Etant donné que rien que le trailer m'a mis les larmes aux yeux, j'attends de voir ce que ça va donner !


Juste un mot en passant -28/09/2016-

 

  Juste un gif du tumblr de lawyerreaderfandomer (je suis une big fan ^^), qui m'a fait exploser de rire.

 

Je regarde le débat présidentiel américain. Me watching US presidential debate.

Je regarde le débat présidentiel américain.

Me watching US presidential debate.

(Source: gifs-for-the-masses)

 

Bien dit Danny !

 

 

 Vous n'êtes pas sans savoir que les élections présidentielles des Etats-Unis se dérouleront bientôt (le 8 novembre soit quatre jours après la première sortie de The Crown sur Netflix (God Save The Queen on November 4th !!!)), et qu'elles opposent Donald Trump (qui fait penser à "trompe" en français, comme quoi le hasard fait bien les choses) et Hillary Clinton (YES ! mon côté féministe l'emporte). Hier soir c'était leur premier débat, "électrique" d'après Euronews. Je vous propose de le regarder en entier sur Youtube : en français ici si vous avez juste appris que Brian était dans la cuisine et que vous voulez vous ennuyer avec des VF molles, ou en anglais ici pour les vrais fans, pas de panique ils ne parlent pas vite !

  Les prochains débats seront le 9 et le 19 octobre ! As they say, "In God we trust" (pardon my french) !


5 raisons de binge-wathcher Stranger Things -04/09/2016-

 

  Il faut qu'on cause... Cette série est juste un miracle de Netflix. Voilà, c'est dit. Ça met des étoiles dans les yeux, ça fait rêver... C'est juste fantastique. Et voici les 5 raisons de regarder Stranger Things et de s'y accrocher.

1- Quand tu commences, tu t'arrêtes plus.

Vous me direz, c'est le but d'une série : avoir beaucoup de fans. Eh bien mission accomplie !

Il y a huit épisodes dans la saison 1, qui ressemblent plus aux différentes parties d'un film que divers épisodes, d'ailleurs baptisés "chapitres". Ce qui fait que lorsque tu commences la série avec un temps de retard (comme moi) on a du mal à ne pas tout regarder d'une traite. C'est pour ça que j'ai aussi jonglé avec Zoo saison 2 ^^.

 

2- L'histoire est -étonnement- géniale.

Dans les années 80, dans la petite ville de Hawkins, il se passe soudain plein de trucs : disparition(s), créature(s) étrange(s), etc. Dit comme ça, ça peut être le scénario de plein de séries, films, mangas, et peut lancer beaucoup de préjugés du type "mouais, encore une autre histoire d'américains qui rencontrent de extraterrestres, classique". Sauf que pas du tout ! C'est ce que je craignais également, mais il se trouve que tout s'enchaîne rapidement dans une logique implacable, digne des meilleurs thrillers !

 

3- De l'horreur mais pas trop.

Je n'aime pas les films d'horreur. Oui, je suis un peu chochotte, et je ne regardais pas Stranger Things le soir, j'avoue. Là, on a du suspense (beaucoup), du mystère (beaucoup) qui fait paniquer (beaucoup), des personnages qui prennent des risques (beaucoup), et quelques screamers, mais sacrément bien placés.

 

4- De la bonne musique.

Il n'y en a pas tant que ça, et je ne me souviens pas de chansons cliché avec des paroles bidon type Grease (ne vous méprenez pas, j'adore ce film et je l'assume x) ). Au contraire c'est bien souvent des sons épiques qui lancent le suspense et annoncent une bonne montée d'adrénaline.

A part bien sûr la fameuse "Should I stay or should I go", les vrais savent.

 

5- DES ENFANTS QUI SAVENT JOUER !

Dernier argument mais pas des moindres, je vous présente les strars du futur : Millie Bobby Brown alias Eleven, Finn Wolfhard alias Mike, Gaten Matarazzo alias Dustin, Caleb McLaughlin alias Lucas, et Noah Shnapp alias Will. Ils font parti des enfants les plus talentueux du cinéma moderne, qui jouent bien nom de Dieu ! Sans oublie Millie Boby Brown qui a accepté de couper ses beaux cheveux pour le personnage d'Eleven, en toute maturité.

Et puis bien sûr Natalia Dyer alias Nancy et Charlie Heaton alias Jonathan, qui jouent des adolescents dont la vie va bien changer.

 

 

Voilà, c'est tout pour moi ! Tout ce que j'ai à vous dire sans spoiler, c'est : tentez

le coup, vous verrez bien si vous aimez ou non (ceci serait inacceptable).

 

Moi, j'attends la saison 2 avec impatience !